Secteur Viticole

Retrouvez les actualités autour du secteur  viticole

Philippe huppé

Actualités

Philippe Huppé à Châlons-en-Champagne

Philippe Huppé à Châlons-en-Champagne

🍾🍾🥂 Impensable d’aller à Châlons-en-Champagne sans découvrir la noble activité des viticulteurs et leur création qu’est ce vin à bulle exporté dans le monde entier : le champagne❗️

lire plus
Une matinée à Saint-Chinian

Une matinée à Saint-Chinian

Une matinée à Saint-Chinian : rencontre avec madame la maire, courses sur le joli marché et échanges à la cave coopérative sur les 8 mois passés et sur la #vendanges2020 en cours

lire plus
La tournée des vendanges est lancée !

La tournée des vendanges est lancée !

🍇 La tournée des vendanges 2020 débute dans la 5e circonscription par les caves coopératives de Murviel et Faugères ❗️ La matinée a commencé par une discussion enrichissante avec la nouvelle municipalité de Murviel les Béziers. J’ai pu passer une journée auprès de...

lire plus

Dépôt de la proposition de loi reprennant mes amendements sur l’étiquetage du vin

Depuis de nombreus années, les viticulteurs du bassin languedocien saisissaient leurs élus, desespérés face à une situation de profonde injustice. Alors que leurs cuves restaient pleines, du vin étranger, notamment venu d’Espagne, était vendu à bas coût dans nos supermarchés en présentant des étiquettes créant volontairement la confusion dans l’esprit du consommateur, en lui laissant penser que le vin qu’il achetait était français. Au cours de l’été 2018, la Direction Générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes avait publié les fruits d’une enquête qui révélait que 10 millions de bouteilles de rosé espagnol avaient été maquillées en vin français !

Au mois d’avril 2018, j’avais déposé des amendements au projet de loi EGALIM pour clarifier l’étiquetage des vins.

Cependant, à la fin de la même année, le Conseil constitutionnel saisi par les sénateurs avait considéré ces amendements, comme une vingtaine d’autres amendements adoptés, comme des cavaliers législatifs n’ayant pas de rapport avec la loi EGALIM pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et une alimentation saine et durable.

Aussi les députés de la majorité ce sont mobilisés pour porter une proposition de loi qui reprend mes amendements.

Je suis heureux de pouvoir apporter, à travers cette proposition de loi qui devrait être examinée à l’Assemblée nationale en mai prochain, un soutien concret et une reconnaissance du savoir-faire de nos viticulteurs.

Philippe Huppé
Philippe Huppé