Après un petit-déjeuner avec les députés du groupe parlementaire Agir-Ensemble pour traiter des propositions de lois, j’ai rejoint la Commission des Affaires Économique pour interroger le Président et de Directeur Général du groupe SUEZ.
Comme je l’ai dit, ” j’ai l’impression d’être dans une pièce de Feydeau. ENGIE tente de sortir par la fenêtre tandis que VEOLIA enfonce la porte et que SUEZ est tranquillement dans le salon.”
L’OPEA d’opportunité enclenchée par VEOLIA me semble inappropriée en ce moment et laisse peser un doute important sur le maintien des salariés dans l’entreprise.
En outre, je ne suis pas certain de l’efficacité d’une telle fusion agressive pour bâtir un géant mondial…