Philippe Huppé

J’ai été élu député en 2017 quand j’étais maire d’Adissan. Durant 5ans j’ai oeuvré au national en rendant plusieurs rapports sur l’artisanat et la viticulture. En ce qui concerne l’artisanat, j’ai rendu un rapport au Premier ministre, Edouard Philippe, et un second au Parlement. J’ai également travaillé avec les Chambres des Métiers et de l’Artisanat et j’ai porté pour mon groupe parlementaire Agir Ensemble, la loi sur les Indépendants. En ce qui concerne l’agriculture, j’ai été désigné par mon groupe parlementaire pour défendre la loi sur le foncier agricole. J’ai aussi oeuvré avec énergie pour la viticulture en répondant aux différentes controverses et calamités auxquelles elle a dû faire face : taxation, étiquetage, glyphosate, gelée noire en avril 2021, et les sécheresses antérieures etc.                                                                                          Je me suis ainsi mobilisé sur tous les sujets qui touchent la ruralité : chasse, pêche, inondations, viticulture, loup et économie etc.
J’ai donc acquis depuis le début de mon mandat, grâce à tous ces combats, une véritable expérience du législatif et surtout du terrain.

Mais, 5 ans c’est trop court pour arriver au bout d’un projet ! Avec force et vigueur, je souhaite continuer à contribuer à la réforme de la France et de ses institutions. Mon projet est de permettre à tous mes concitoyens de bien vivre dans l’Hérault et notamment dans leurs villages. Député engagé dans la commission des affaires économiques, je suis sensibilisé à la nécessité d’une relocalisation de certaines entreprises en France. Cela se matérialise aussi par le développement d’une consommation locale, des circuits courts, d’une adaptation du modèle entrepreneurial en s’inspirant de la loi Pacte votée sous cette législature. Il me semble aussi très important de recréer du travail dans les territoires, de décarboner notre économie sans laisser personne sur le bord du chemin. Je veux continuer à être ce lien entre les Héraultais et le national.